En passant

Tri Test et DPNI

Et oui c’est moi…

Je mets du temps hein…

Tout va bien par ici.. La fatigue pendant les deux mois et demi est derrière moi.

Je n’ai pris qu’un petit kilo et je gambade comme un lapin…

Pas ou de peu de contractions… Ca me change de ma première grossesse.

Après mon écho, je suis allée faire le tri test.. J’ai eu un résultat de 1/952… Pas mal il semblerait pour mes 38 ans… Mais dingue ce que l’âge fait chuter le taux…. Pour mon fils, en 2013, j’étais à 1/2472…

Ma gynéco était sereine, mais moi pas complètement….

Du coup, on a décidé de compléter par un DPNI, Dépistage Prénatal Non Invasif… En lieu et place de l’amnio, que je me refusais à passer (mais ma gynéco n’était pas pour non plus et me disait que cela se pratiquait de moins en moins).

Après quelques infos, j’ai fait une pds qui permettait de détecter les trisomies 13, 21 et 18.

Pas la complète proposée par l’hôpital américain, qui a en plus, les anomalies sur les chromosomes sexuels, la détection de certains retards mentaux et autres joyeusetés.

J’ai eu les résultats il y a une dizaine de cours, et tout va bien…

On est rassuré du coup… Reste la prochaine écho du T2 à la fin du mois…

J’ai donc continué mes annonces… Et je commence à savourer cette grossesse. Je sens que je suis moins stressée…Et ça me fait du bien.

On a toujours rien dit au petit… J’ai négocié la place chez mon ass mat pour le bébé… Je suis contente, elle est chouette et je lui fais confiance.

Po

Publicités
En passant

La fin du chemin 

Voilà ….

Notre fille Anna est née vendredi 9 décembre… quelques jours avant le terme prévu….

Une fin de grossesse assez sereine malgré une surveillance pour diabète gestationnel, 6 piqûres par jour pour vérifier mes glycémies, un régime et une prise de conscience sur la quantité de sucre que nous consommons l’air de rien…

7 kilos de pris… et reperdus. Et même plus… je vais revenir à mon poids avant mon fils si ça continue…

Un accouchement naturel…

Sans péridurale…

Oui, comme dit ma BFF, je suis un bonhomme… 

Sincèrement j’ai cru mourir..

C’est une sensation inexplicable… une douleur jamais connue.

C’était un choix… je suis fière de l’avoir fait mais je n’y retrouverai pas!

Malheureusement, notre fille a fait une détresse respiratoire à la naissance. Elle a été hospitalisée a côté des bluets pendant deux jours. On s’est aperçu qu’elle avait une infection (on ne saura jamais quoi) et a été traitée par antibiotiques pendant 5 jours.

Loin de ce que j’avais imaginé…. j’ai passé les deux premiers jours à errer dans les couloirs à toute heure de la nuit et du jour pour être près d’elle. Faire dû peau à peau, lancer mon allaitement… 

Puis à attendre les résultats des prises de sang, l’accompagner dans toutes les piqûres, cathéters et autres soins médicaux. Elle est sortie de la maternité les mains bleues..

je n’ai presque pas pleuré car concentrée sur elle, sur le fait que je devais être la…

Mais dur d’être séparées comme ça, et d’être sans mes deux hommes. Au final je suis restée 6 jours. Je n’en pouvais plus.

Mais je connais notre chance… oh oui je la connais.

Nous sommes désormais la famille dont j’avais rêvée… 

Il nous reste un embryon. Nous n’irons pas le chercher. Après ce diabète, mon âge, ses soucis à la naissance, je pense qu’il est tant d’arrêter et de laisser ce parcours derrière nous sans oublier… jamais…. c’est impossible.

Elle est belle… Elle me ressemble… Elle est vorace… Elle s’endort dans les bras ou au sein… Elle sent divinement bon.

Voilà… c’est la fin du chemin pmesque pour moi, pour nous.

Depuis 2012, j’ai rencontré de belles personnes, j’ai vu de belles histoires et d’autres tellement douloureuses…

Je tiens à vous souhaiter une douce année 2017. Qu’elle vous apporte du bonheur, de la douceur et puis ce que vous savez et ce pour quoi on, vous vous battez…

Je laisse mon blog ouvert… qui sait je reviendrais peut être… je suis joignable sur mon mail et je vous lirais toujours.

Je pense très fort à vous.

Vous êtes fortes et tellement courageuses…

On pense fort à vous…

Magali, James, Matthieu et Anna

En passant

La blogueuse en carton

Bon, ça sent presque la fin ici… Je n’arrive pas à trouver le temps… C’est pas faute de vous lire, mais écrire me demande une énergie folle depuis ce début de grossesse….

Je vais éviter de dire quand je reviens hein, ça me fera peut être revenir plus vite….

Quelques nouvelles, en vrac…

L’écho des 12 sa c’est bien déroulé.. C’est toujours aussi magique… Le tri test a révélé un risque de 1/952…. C’est pas mal vu mes 38 piges passées, mais nous avons décidé de compléter avec la fameuse prise de sang pour un Dépistage Prénatal Non Invasif pour les trisomies 13, 21 et 18…

Un billet de 400 Euros non remboursé, mais qui avait pour objectif de me détendre comme il faut…

Après une dizaine de jours d’attente, ma gynéco m’a contacté pour me dire que tout était ok…

Me voilà rassurée…

Cette grossesse est bien différente de la première… Mes angoisses ne portent pas sur la santé du bébé, mais plus sur tous les soucis d’organisation, de logistique, de gestion des maladies infantiles avec la rentrée de mon fils à l’école maternelle… Des hivers 2016 et 2017 qui vont être chauds chauds chauds à gérer… Ça me fait vraiment flipper.

Mais sinon, je suis contente, je me porte bien… J’ai à peine pris deux bons kilos et j’en suis à une bonne moitié de cette douce grossesse… Je mange équilibré et surtout, je ne grignote pas de mauvaises choses entre les repas… J

Nous avons également eu l’écho du deuxième trimestre la semaine dernière… Tout va bien… Un beau bébé de 439g et 23 cm…

J’ai acheté deux petites fringues en soldes…. Signe d’un premier vrai laisser aller…

Oui, parce qu’on connaît le sexe de bébé… C’est une FILLE….

J’en suis ravie, même si je pense que ça va me coûter cher en thérapie, et en fringues bien sûr…

Mon fils est également au courant… Je lui ai dit ce week end… En fait, c’est lui qui m’a posé la question… On regardait un album photos de lui quand il était bébé… Et d’un coup, il se tourne vers moi et dis, « Dis maman, y’a quoi là-dedans ? »

J’étais partie pour attendre encore un peu.. Pas pour lui cacher, mais tout simplement car les enfants n’ont pas la notion du temps et lui dire que c’est pour dans tant de temps, c’est abstrait… J’avais capté quelques signes chez lui qui me faisaient penser qu’il avait inconsciemment compris, alors on s’était dit pendant les vacances…

Et puis au final, j’ai profité de ce joli moment… Il est très content, et le fait que ce soit une fille le ravit particulièrement….

Voilà les nouvelles…

Le bébé bouge… Et ça, je crois que c’est vraiment ce qu’il y a de plus beau.. Je commence vraiment à lui parler à haute voix et je sens que ce premier lien est déjà bien établi…

Nous partons bientôt… Direction le sud est, pour un joli village…une première pour moi, je suis plutôt ouest d’habitude… Hâte… J’en peux plus de mon appartement, de toutes ses infos atroces, de tout ce stress, des transports en commun…

J’ai tellement envie d’autre chose… Pas vous ?

Je vous dis à bientôt.. Prenez soin de vous surtout…
Des bises
 

En passant

Echos and Co…

Me revoilà…

Je ne tiens aucune de mes promesses… Impossible de venir ici avant… J’avais besoin de faire le vide… De rester en tête à tête avec cette grossesse… D’essayer de rester la plus zen possible.

Globalement, j’ai réussi… Beaucoup moins stressée que pour ma première grossesse… J’ai décidé de prendre les choses comme elles viennent… Advienne que pourra…

Le 3 mai, j’ai vu Professeur miracles, qui a confirmé que bébé était bien là… Et qu’il y avait aussi un petit décollement… Au niveau du col…. Rien de sérieux pour lui. Pas de consignes particulières… Pas d’arrêt…

J’ai été assez stressée pendant quelques jours. J’ai revu ma gynéco de ville une semaine plus tard pour un petit contrôle. Pour elle aussi, le décollement est vraiment anodin… Ca m’a rassurée et j’ai fait de mon mieux pour me détendre, ne pas porter au maximum…

Je suis très fatiguée… Ca me change de la première grossesse où j’avais une pêche d’enfer… Il faut dire que la situation n’est plus la même, j’ai mon fils, très demandeur en jeux, en activités, en câlins (ça, c’est autant qu’il veut).

On ne lui a rien dit… On a presque rien dit à personne…

J’ai une peau dégueulasse, un transit à la noix…  Un dos en compote… Je vois mon osthéo jeudi et je suis heureuse car je n’en peux plus… J’ai des migraines aussi…

Bref, le lot de beaucoup de femmes enceintes et ne croyez pas que je me plains… J’encaisse sans broncher… J’ai été bien malade aussi… Une sinusite…  Et mon fils a cumulé les rhumes ces dernières semaines.

Mais j’attendais surtout ce jour avec impatience. Car aujourd’hui, je suis à 12 sa et nous avions rdv pour la première écho officielle…

Je sais que mon bébé est là… Si on ne me disait pas que c’est impossible, je vous dirai que je commence à le sentir.

Mais j’avais hâte de savoir si tout allait bien…

Nous sommes allés dans un centre d’écho recommandé par ma gynéco de ville…

Un chouette centre.

Une doc adorable, bien équipée.

Et qui parle… Qui explique et rassure.

Et l’essentiel est là, tout va bien…

La clarté nucale est très fine… Le fémur ok, et idem pour toutes les autres mesures et observations.

J’ai à ma disposition des photos, un CD de l’écho… Je ne l’ai pas regardé aujourd’hui… Je ne sais pas si je le regarderai. Je le garde en souvenir.

Mais je suis sortie heureuse… Trempée et lessivée par ce temps, mais heureuse.

Et cette grossesse prend une dimension bien concrète… J’avais pris de la distance que je ne tiens plus aujourd’hui… J’ai pleuré en voyant ce bébé…

Mon homme est heureux, mais il a plus de mal à réaliser…

Sinon, nous avons une indication pour le sexe… Sûre à 80%…

Je garde le silence pour le moment…. ;))

Voilà… Que vous dire à part que avec mon mari, on mesure notre chance. Aujourd’hui, ma meilleure amie a fait son transfert après sa première fiv… J’espère tellement pour elle…. J’espère que cette concordance de date est un joli signe….

Et puis vous dire que mon fils à je pense bien compris… Il est glué sur mon ventre… Se découvre une passion pour les bébés à la télé, et quand je lui demande s’il voudrait un petit frère ou une petite soeur, il me réclame une petite soeur…. Puis, il me dit non, et me réclame un petit chien… CQFD.

La prochaine étape, c’est le résultat du tri test. D’après la gynéco, au vue des mesures, le score est bon. Reste à voir ce que donne les hormones. En fonction, nous déciderons de faire un test DPNI (Dépistage Prénatal Non Invasif). J’aimerai vraiment éviter l’amnio…C’est bien parti pour le moment.

Une fois tout cela ok, je pourrai le dire à tout le monde. Pour le moment, je camoufle… Pull ample, foulard… Je rentre dans mes fringues sans souci et je n’ai pas pris plus de 500g. C’est bien, car il est hors de question que je reprenne 17 kilos (faut dire que je m’étais vraiment lâchée).

Je vous tiens au courant.  La semaine prochaine normalement…

Bon courage à toutes et tous. Je ne commente que rarement,  mais je lis encore régulièrement…

 

En passant

Première écho

Les jours ont défilé.. A la fois longs, à la fois rapides…

Beaucoup beaucoup de boulot…

Un petit garçon qui cumule les petits bobos, rhumes depuis bien 3 semaines…

Des symptômes, juste ce qu’il faut pour être rassurée…

Une forme de distance, de précaution…

Et puis le jour J… Le stress qui monte… Mal au ventre…

Beaucoup d’attente… Professeur miracles de mauvaise humeur… Ca tombe bien, j’étais pas open pour la causette.

Et puis ce moment, où il cherche le sac…. Ne le vois pas… Mon coeur qui est en train d’agoniser…

Et puis il me dit c’est ok… Tout va bien…

Je respire et cette fois ci, je peux enfin regarder ce petit point blanc qui clignote et entendre quelques secondes son coeur… Pas le mien… Non, le sien…

Et voilà… Une première rencontre. Tout devient plus concret, et un peu plus stressant aussi.

Prochaine écho début mai, le 3….

Si tout va bien à ce moment là, on pourra dire que les risques de fc auront nettement diminué… A ce jour, encore 15%…

Alors je croise fort… J’espère en silence… Je couve doucement…

 

 

 

 

En passant

FIV 1… The Resumé… + Edit

Et oui, j’ai fait ma FIV en toute discrétion bloguesque… Non pas que je vous snobe, mais j’étais tellement focus sur les jours qui allaient venir, sur mon fils, sur mon taf, sur moi, que je n’ai pas réussi à poser les choses ici…
J’ai pourtant fait des brouillons, qui sont restés…Brouillons…

Si tu as envie de tout savoir, c’est par ici…

Fin février, mes règles sont arrivées comme prévues…
Avec le doc, on était parti sur un protocole court antagoniste, comme la dernière fois, il y a 4 ans… Lui, persuadé que je suis toujours au taquet côté stocks…
Bon, il a juste décidé de passer à 150 Ui de Gonal au lieu de 112,5…
Il a également rejeté ma proposition de faire un dosage AMH avant de démarrer…
De son côté chéri devait faire un spermo…

A la première écho (sans stim), tout était ok… 17 beaux follicules antraux…
Là, je me suis dis chouette, j’ai 38 piges, mais je suis encore en forme… J’étais pas peu fière et rassurée..

Et puis à la deuxième écho, patatra… Seulement 5 à gauche et 1 à droite…
Mais où ils sont passés les autres? Heiiiiiin??? Ou qu’ils sont les feignants?
Là, je rigole moins… Le doc trouve ma réponse faiblarde… Il me monte le Gonal à 200 !! (j’ai failli m’étouffer)…
Il me fait comprendre que nous n’aurons pas plus à priori à la ponction…
Il me fait comprendre que j’ai 38 ans…
Et là, il me sort que de toutes les façons, son objectif n’est pas d’en avoir beaucoup, mais de qualité.. Et que d’ailleurs, il me conseille vivement d’en transférer deux frais le jour J.
Là, je suis sonnée… Ok, 38 ans, mais merde… Et puis deux, je ne sais pas, il faut qu’on réfléchisse…

Mon enthousiasme est donc retombé en deux secondes chrono… Et n’est pas remonté après la troisième écho… Ah si, peut être 7… Youhou !! J’en ai perdu 4 en 4 ans… Et quand je pense au taux de fécondation qu’on avait eu, ben ça me fait un peu flipper.

Mais étrangement, je tiens le coup. Le moral n’est pas mauvais… Je suis détendue, pas d’effets secondaires… Quand je repense à l’état d’hystérie (oui c’est le mot hein), dans lequel j’étais en 2012, et maintenant, rien à voir.
Déjà, pas le temps de me lamenter, j’ai mon taf très chargé en ce moment, et puis mon fiston le soir, et je ne veux pas le pénaliser, le négliger. Je ne veux pas qu’il patisse de tout ça.
Et puis c’est vrai que le fait d’avoir un enfant change tout… Non pas que je ne souffrirai pas de ne pas avoir de deuxième enfant, mais je suis déjà sa maman… Et tout est différent depuis…

Et puis, si ma situation se dégrade, celle de Monsieur s’améliore… Largement même.. Comme quoi, pour lui, l’embolisation aura eu un vrai effet… Nous avons obtenu 11,8 millions de zozos.. Après le tri, il nous en restait 60.000, largement de quoi féconder mes 6 ou 7 ovocytes. Et seulement 95% d’atypies, et fragmentation/décondensation ok.

Je suis donc arrivée en forme pour la ponction… En plus, grand luxe, chambre individuelle ! Je suis passée en second… J’ai juste un peu chouiné dans le couloir seule, en attendant mon tour.. J’ai failli castrer le professeur en m’installant sur le siège de torture, puis j’ai commencé à engueuler l’anesthésiste qui me faisait super mal avant de sombrer dans le néant…

Au final, 8 ovocytes ponctionnés et 7 mâtures… J’étais contente.. La casse était limitée. Une journée un peu douloureuse, mais rien d’insupportable..
Et puis la claque le lendemain…
Seulement deux embryons… Deux ont péris lors de la micro injection. Et les 3 autres sont moches, pourris, mauvaise qualité ovocytaire.

Mon moral en prend un coup. Et les questions ne cessent de me hanter.. Un ou deux lors du transfert? Jusqu’où sommes nous prêts à aller pour être de nouveaux parents?

Après beaucoup de tergiversations, nous avons décidé de n’en mettre qu’un seul… Alors oui, 30% de chances au lieu de 40, mais je ne me sentais pas prête pour les jumeaux… C’est vraiment quelque chose que je ne veux pas. J’ai 38 ans, j’ai déjà un enfant, et je ne me sens pas l’envie, la force de me lancer dans une possible grossesse géméllaire et ensuite dans la maternité de deux enfants en même temps. Je suis très admirative des mamans de jumeaux, mais je sais que ce n’est pas pour moi…

Le transfert s’est bien passé. L’embryon était magnifique… Un superbe J3… Parfait dixit le Professeur … Encore plus beau que l’embryon qui a donné mon petit garçon que j’aime plus que tout aujourd’hui.

C’est donc sereine ou presque que j’ai vécu les longs jours d’attente… Avec cette drôle d’impression que c’était ok, que le petit était bien accroché, mais sans le dire à personne… Surtout pas à mon mari car trop peur qu’il soit déçu… Et trop peur de le dire tout haut, peur que ça me porte la poisse… J’ai un peu flanché les derniers jours… Revenant en arrière… Déstabilisée par le peu de symptômes, ou par ces quelques symptômes si proches de ceux de mes règles.

J’avais décidé d’attendre le dimanche soir pour faire un test… La prise de sang devant avoir lieu le mardi pour cause de jour férié le lundi de Pâques.

Et puis samedi, je me suis levée. Et j’ai pris le test pour dire à mon mari, j’en ai marre, j’y vais. Je suis allée faire mon premier pipi du matin. Mon homme a réclamé le test à côté de lui. C’est lui qui voulait me dire…. Comme il y a 4 ans.
Les minutes m’ont semblé une éternité. Peur que tout s’arrête.

Et puis mon mari m’a annoncé que j’étais enceinte…
Voilà, c’est positif…
Je suis partie comme une flèche au labo.. Tant pis, je suis en avance pour la faire, mais besoin de savoir.

A midi, le taux est tombé… 122,5 ui…
Un beau taux, dixit mon acupuncteur adoré…

Je suis nauséeuse… J’ai la gerbe.. Je suis très fatiguée et irritable, mais heureuse…

Aujourd’hui, je suis allée faire ma deuxième prise de sang… J’ai passé une partie de ma journée à rafraichir ma boîte de réception…
Et le taux est arrivé .. 481,5 Ui..
Putain, c’est un super taux… Ca a plus que doublé….
Je suis chamboulée…. J’ai peur… Je suis heureuse… Je suis larguée… J’ai l’impression de ne pas vraiment réaliser…

Je n’y crois pas vraiment… Tellement peu de chances que ça marche, et paf, un embryon, et paf.. J’ai le cul bordé de nouilles… J’ai un endomètre à base de super glue… J’en sais rien, mais je réalise pas.

J’y vais étape par étape…. Je ne veux pas trop me projeter…

La prochaine prise de sang est jeudi matin…

Et ensuite, une écho le 14 avril pour espérer entendre les battements d’un coeur qui bat.

Voilà…

Promis, je vous tiens au courant.

Pardonnez encore mon silence… Je vous lis en sous marin… D’ailleurs je félicite Mademoiselle K pour la naissance de son fiston… Beaucoup de bonheur à vous 4.

 

EDIT de ce jeudi 31 Mars :

Le taux a bien doublé…On est à 1084…. On arrête les prises de sang, on croise les doigts, on fait des incantations, on prie, on fait n’importe quoi, mais on espère fort que ça continue….

Et un grand merci à Laurie pour son mail qui m’a toute chamboulée… Je te réponds très vite.

En passant

Paris

Je suis née à Paris

J’ai passé mon enfance ici

J’ai découvert la musique, le rock avec mon père… Mes premiers concerts…

J’ai fait la fête à Paris…. Terrasse de café, boîte de nuit, Resto entre amis….

Je vis à Paris..

Je travaille à Paris

J’ai un petit garçon auquel je tiens plus que tout au monde qui vit à Paris

J’ai offert à mon mari deux places pour le match de foot au stade de France. Il y est allé avec son frère

Je me suis retrouvée hagarde devant ma télé. Mes larmes sont montées et mon cœur est presque sorti de ma poitrine.

Je n’ai été rassurée que quand ils ont passé le pas de la porte.

J’ai envoyé je ne sais combien de texto à mes amis et famille.

Je suis restée plantée devant ma télé comme une conne. Impuissante,tellement triste et apeurée.

Je suis à la campagne ce We.

Je rentre demain.

Lundi, je vais de nouveau vivre à Paris. Prendre le métro, travailler…

En fait je vais vivre. Et j’ai beaucoup de chance de vivre

Et pourtant je suis juste terrorisée à l’idée de prendre le métro, de ne pas être avec mon fils… 

J’ai peur pour nous, pour nous tous

J’ai l’impression qu’un « cap » a été franchi dans toute cette horreur et qu’il n’y aura pas de retour en arrière. Que nos vies seront marquées, qu’elles ont définitivement perdu une partie de leur légèreté.

J’aime Paris

Et pourtant je me questionne aujourd’hui…. En fait je crois qu’en quasi 38 ans , c’est la première fois que j’ai envie de partir et de vivre ailleurs…mais où?

Et je me questionne beaucoup sur l’avenir. L’avenir que nous laissons à nos enfants et surtout de l’importance de ce que nous devons leur transmettre pour que les choses changent enfin.
Je suis désolée c’est brouillon mais j’avais besoin de poser quelques mots.

Je pense à vous. 

Take care.

Impatiente