En passant

Six semaines….

 

Que de chemin parcouru depuis l’ouverture de blog…. Petit chemin comparé à certaines, mais chemin quand même…. Depuis quelques nuits, quand nous sommes éveillés, je compte… Je compte et note les chiffres qui auront balisé ce premier chemin….

– Un désir d’enfant depuis plusieurs années

– Une hystérosalpingographie

– 12 prises de sang + 3 pour chéri

– 1 embollisation de varicocèle

– 5 spermogrammes

– 10 rdv avec professeur miracles

– 3 bôites de concepti* + 2 pour chéri

– 24 cachets de Provam*s

– 9 piqûres de Gonal + 5 d’Orgalutran + 1 d’Ovitrelle

– 1 ponction

– 7 échos endo-vaginale

– 3 rdv chez l’acupuncteur, 2 chez l’osthéopathe

– De nombreuses séances chez mon psy

– 1 test de grossesse et une émotion indescriptible

– 250 ovules de progestan

– 312 jours à porter des protections périodiques, soit environ un peu plus de 1000 protections…  Mais youhou, je viens d’arrêter…

(…)

– Beaucoup de pleurs, de peur et depuis quelques mois, de l’excitation, de la joie, et surtout un immense bonheur….

– Sur ce blog,  plus de 57000 vues depuis le mois de septembre 2012 , 1248 commentaires… Les filles, je voulais encore vous remercier, vous avez été et êtes toujours d’un soutien sans faille….

 

 

Six semaines
Que vous dire…..

Beaucoup de joie, de bonheur… Et parfois aussi, des doutes, des pleurs d’incompréhension, de fatigue.

Je ne pensais pas être aussi épuisée.. Je savais que je serai poussée parfois dans mes retranchements…. Cette différence tant crainte entre l’enfant fantasmé (en totale fusion, dont les besoins sont satisfaits, qui ne pleure jamais) pendant ma grossesse et cet enfant, ce bébé réel…

Confrontée à ses besoins, primaires, impérieux… Cette impression parfois d’être un sein géant quand il tète 10 fois par jour, de n’être là que pour le nourrir, le changer, le laver, l’habiller…

Mais aussi et bien sûr surtout pour l’aimer, le câliner, le rassurer, lui dire combien je l’aime…

Matthieu a bien poussé… Il a déjà tellement changé !!! Il pèse désormais un peu plus de 4 kg, et fait 56 cm… Chaque jour, je m’émerveille devant son développement, son évolution….

Il fait des risettes et mon cœur fond. Il souris.. Il me regarde… Plonge ses grands yeux bleus dans les miens… Je suis gaga…
Il pleure et mon coeur se déchire en morceaux…
Il fait plusieurs fois pipi sur ses parents… Voire pire quand il est en grande forme !
Il commence à attraper son doudou… Il a trouvé une technique pour bloquer sa tutute dans sa bouche…. Il suit du regard…. Il tient de mieux en mieux son cou… Il pousse avec ses petits coudes quand je le mets sur le ventre…. Le pédiatre le trouve très éveillé….

C’est un amour…. Il est toujours aussi blond…. Il est potelé…. A croquer…

Ma famille est aux anges, celle de mon homme également… Je n’oublierai jamais l’émotion de ma maman au téléphone, peu de temps après l’accouchement, comme son soutien durant les premiers jours en solo avec Matthieu…. Tout comme je me délecte de le voir dans ses bras ou dans ceux de ma grande soeur… Je me rends compte à quel point il était attendu.

Etrangement, et tant mieux d’ailleurs, je n’ai pas de réelle nostalgie de ma grossesse. Bien sûr, j’ai aimé ces moments, il me manque parfois… Mais je suis heureuse qu’il soit là… Il m’oblige de toutes les façons à être dans l’instant, dans le présent, avec lui…

Et j’avoue que je suis heureuse de retrouver mon corps d’avant, ma mobilité…. Pas de vergeture…. Et j’ai reperdu 12 kilos des 15 que j’avais pris… Je pense pouvoir trouver un peu de temps pour faire du sport, m’occuper de mon périnée dans les semaines à venir et j’avoue que j’ai hâte.  Parfois, quand mon homme rentre du travail et que Matthieu est bien repu, je pars prendre l’air, me promener une petite heure, ça me fait du bien, et j’y parviens sans crainte, sans malaise, sans culpabilité.

La seule ombre au tableau, ce sont les coliques, qui le font parfois hurler pendant de loooooongues minutes… C’est très difficile… Le cri du nourrisson est bien fait pour être insupportable…. Et bien sûr, le pire, c’est de ne pas pouvoir faire grand chose….

Je continue d’allaiter… Je ne sais pas encore pour combien de temps. Ce n’est pas toujours évident…. Mais je m’accroche, pour lui, et parce que quand il n’a pas de coliques, ce sont de très doux moments… Nous avons essayé d’introduire un biberon de lait artificiel, mais manque de chance, il a fait une réaction assez forte qui pourrait être une intolérance aux protéines de lait de vache (tiens, moi non plus je le digère pas bien le lait de vache)… Je ne donne donc que le sein, et dois recontacter la pédiatre fin de semaine prochaine pour lui dire si les symptômes ont disparu. Si le diagnostic est confirmé, il prendra alors pour les biberons ponctuels puis plus tard pour le sevrage, un lait adapté.

Son papa est bien sûr dans le même état que moi… Heureux, mais très fatigué, même si Matthieu nous laisse dormir depuis peu et parfois,  6 heures d’affilée…. Il commence doucement à faire ses nuits… Ce qui est dingue, ce sont les bruits qu’il fait dans son sommeil… Parfois, je ne parviens pas à me rendormir…

Et le must, ce sont les prout ! Comment un si petit être peut-il émettre autant de gaz???  Et donc moi, comme une idiote, je lui chante une version arrangée de Sébastien Patoch*e : « Et quand il pète, il troue sa couche »… Ca nous fait beaucoup rire…

Tout à l’heure, j’ai fait du tri dans ses vêtements. J’ai dit « au revoir » avec beaucoup de nostalgie  à ses vêtements taille naissance, et à la plupart de ses vêtements taille un mois….

Je les ai rangés consciencieusement, avec un pincement au coeur, en me demandant si j’aurai un jour l’immense chance de les utiliser de nouveau….

Difficile de trouver du temps pour rédiger un article en une seule fois… d’où le côté brouillon de ce post…  Je commence, puis m’arrête, puis reprends… Ca ne m’empêche pas de vous lire, parfois de commenter, la nuit, pendant la/les tétées.
Je pense bien fort à vous….
Publicités

14 réflexions sur “Six semaines….

  1. Merci pour ce joli post; c’est un plaisir de te lire! J’imagine qu’effectivement cela ne doit pas être évident tous les jours avec un tout petit et apparemment l’état de fatigue au début est inimaginable. Mais le bonheur aussi. Bon courage pour vous trois 😉 Bisous

  2. brouillon? plutôt tout plein de douceur … 🙂
    bien eu ton ptit mot… je suis au repos pour le moment, les journées sur mon canap’… ms je n’oublie pas, et dès que ça va un peu mieux, je me mets à ma table de scrap…. ce ne sera pas une carte de naissance, plutôt une carte de « mois-nniversaire »! 😉
    Bises

  3. pour les coliques, moi l ostéo ca a été radical. J ai aussi arreté tomates, concombre salade, bref mon menu d été!!
    J ai aussi mis en carton les affaires naissance/1 mois. Avec beaucoup de nostalgie aussi, et une petite larme… et je pense meme a faire encadrer son pyjama de naissance… je sais, c est super kitch…mais ca m a vraiment fendu le coeur de le plier…
    et nous aussi on lui chante et quand elle pète elle troue sa couche…
    gros bisous et repose toi!

  4. lisette84 dit :

    Oh quel plaisir de te lire… Tu le dis si bien, parfois moi aussi, alors que l’enfant n’est même pas là, je crains le décalage avec notre désir si fort, notre rêve et la réalité, fatigante, épuisante, qui te pousse au delà de toi même… Je t’embrasse tout fort, prends bien soin de toi, de vous, jolie Maman.

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s