En passant

Bonheurs et Appréhensions d’Impatiente, dinde enceinte

J’ai mis du temps à me décider à poster cet article… J’avais peur de choquer les pmettes qui sont toujours « sur le quai »… J’avais et j’ai peur de leur faire du mal…

J’ai également mis du temps pour écrire ce post… A le sortir de mon cerveau de dinde enceinte un peu tortueux .. Il est assez personnel…

J’espère sincèrement que vous ne m’en tiendrez pas rigueur… Mais quelque part, j’espère que cela me « libèrera » un peu….

Madame Jekyll

Les débuts de ma grossesse ont été assez stressants, c’est vrai… Je m’étais préparée à la Fiv, au traitement, mais ni à l’attente, ni à ce beau miracle…

J’ai fait comme j’ai pu, oscillant entre joie et angoisse… Tout doucement, j’ai réalisé… Si je n’ai pas eu de symptômes, ou presque (en cherchant bien, on trouve toujours), j’ai réalisé au fil des étapes, des échos, que ce miracle était bien réel… Qu’il était au chaud, en moi…

Jour après jour, je me suis doucement laissée aller… A compter du moment où je l’ai annoncé à tous (c’est à dire en dehors de mes proches qui étaient au courant depuis le début), j’ai commencé à planer.

Le plus beau et le plus doux des rêves. Chaque instant est savouré, chaque mouvement, chaque changement.

J’ai l’impression de m’épanouir comme une fleur au soleil..

Avant, quand j’étais plus jeune, quand je pensais que faire un enfant était facile, j’avais peur d’être enceinte… Peur des transformations physiques, de la prise de poids, de tout ce que cela allait changer dans ma vie…

Et puis il y a eu le temps… Ce temps si long, si souffrant… Ce manque cruel en moi…

Aujourd’hui, je contemple mon ventre  chaque jour comme une chance, comme un miracle de la vie. C’est fou de le savoir en moi, de le sentir bouger, évoluer… Ce sont les plus beaux moments de ma vie, sans commune mesure…

Je ne pensais pas que ce serait aussi incroyable, aussi intense, aussi fort, aussi épanouissant. Jamais je n’aurai imaginé qu’une grossesse, ça pouvait être « comme ça »..

Nous sommes en fusion.

Je me sens femme comme jamais… Je sais ce moment unique…

Je me sens toute puissante. Je ne sais pas si c’est être une pregnant bitch, mais, je me sens à part… Les regards sur moi sont plaisants, bienveillants, les attentions également et j’avoue que de ce côté, je suis chanceuse… Etre enceinte me donne un statut protégé…

Et c’est tellement agréable, moi qui était si malheureuse de ne pas avoir d’enfant depuis si longtemps.  Je l’ai souvent ignoré cette tristesse, mais force est de constater que je n’allais pas bien et depuis longtemps…

Au fil des ans, je me suis isolée, renfermée sur moi même… J’ai évité les autres, me sentant incomplète, me sentant jugée de ne pas avoir d’enfant après de si longues années avec mon chéri, me sentant exclue quelque part socialement…

Je n’étais pas ce que je voulais être et le miroir des autres me le rendait encore plus difficilement supportable. Je me suis isolée, j’ai refusé de voir des amis, de sortir, d’être au contact des autres, ceux qui me renvoyaient en pleine figure mon incomplétude. J’en ai même fait des crises d’angoisse…

Cette grossesse me comble au plus haut point, j’aimerai qu’elle ne s’arrête jamais. Je ne veux pas perdre ce sentiment de sérénité totale, de bien être absolu, de sécurité…

Madame Hyde

Contrairement à d’autres femmes, j’ai mis du temps à vouloir vraiment un enfant… J’avais peur. Peur de changement physique, peur de ne pas être à la hauteur, peur de ce que cela allait changer dans ma vie.

Lorsque j’ai évoqué ce sujet en thérapie, je me suis aussi rendue compte que j’avais peur de grandir…Ne pas avoir d’enfant, c’était rester la fille de ma maman uniquement… C’était rester dans ce statut quo… C’était quelque part refuser d’avancer sur ce grand échiquier qu’est la vie…

Etre enceinte me prépare à avancer d’un pas sur cet échiquier, et à  faire avancer les gens que j’aime avec moi… Je deviendrai mère et ne serai plus uniquement la fille de… Ma mère et mon père deviendront grands parents… Le temps qui passe confirme également que ma soeur ne sera jamais maman. Un pas de plus sur le chemin de la vie, inexorable, et qui nous rapproche ainsi tous de la mort…

On dit souvent que la pulsion de vie et celle de mort sont indissociables . Je le savais, mais cette grossesse rend les choses plus concrètes… Porter la vie, la donner, c’est se « rapprocher » de sa propre mort… Porter la vie, c’est commencer à comprendre que l’être auquel je tiens le plus va vivre, et mourra également… C’est accepter les risques … C’est accepter toutes les responsabilités et angoisses qui vont de pair…

Si je suis la plus heureuse du monde, je dois avouer que la chouinitude m’a rattrapée… La PMA également d’ailleurs… L’autre jour, au boulot, je prends un thé avec deux collègues. L’une d’elle, maman de deux enfants, regarde mon ventre, et me dit combien elle aimerait ressentir cela de nouveau. Je lui dis qu’en effet, cela va manquer terriblement…. Et là, mon autre collègue me dit que je n’aurai qu’à enchaîner, que je suis lancée, et que rien ne m’empêche d’en faire un second.

Glurpsss… Je déglutis…. J’avais presque oublié… Non, ce n »est pas si simple pour moi… Rien ne dit que je pourrai avoir un second enfant, et pourtant, je sais que je désirerai ce deuxième comme j’ai désiré le premier… Je comprends mieux maintenant ce qu’évoquait Barbidou dans ces posts.. Oui, on peut souffrir d’un manque d’enfant, même en étant déjà maman…

Je prends sur moi, je souris, je dis que je vais déjà avoir ce bébé et que nous verrons bien….

Mais le soir, mes larmes ont coulé avec force.

Je vous passe la rencontre en soirée avec un couple C1, qui s’amuse à nous demander combien de temps j’ai mis  à tomber enceinte…  Ou bien la tête de la vendeuse chez Seph*ra qui a l’air surprise quand, suite à sa question, je lui dis que c’est une première grossesse…

J’ai compris alors pourquoi je pleurais parfois en pensant à la fin de cette grossesse…

Et si c’était la seule et unique fois?  Si jamais je ne pouvais retomber enceinte? Donner un frère ou une soeur, malgré tout? Se dire que le plus doux des moments de ma vie, il sera peut être le seul, l’unique et que même si nous nous battons, rien ne garantie que…

Là où les autres, fertiles, savent qu’ils pourront en faire un second, quand ils l’auront désiré, et bien moi, je ne sais pas. Je suis suspendue à cette incertitude. Ce peut être… Je sais que ces mots peuvent paraître blessant… J’ai déjà une chance incroyable.. De quel droit je me plains !

Se sentir si fusionnelle avec son bébé, me fait aussi appréhender le moment où il ne sera plus en moi… Pour le moment, tout est facile.. Nous cohabitons tranquillement, il ne pleure pas, ne manque de rien, est en bonne santé… on est ensemble H24….On partage tout…  C’est un amour, vivace, et très câlinou ! Alors l’imaginer dans notre monde, l’imaginer hors de moi, au contact des autres, au contact des dangers, c’est parfois un peu flippant… Je crois que je n’ai pas envie de le « partager » (sauf bien sûr avec son papa). (Vous la voyez venir vous aussi la dépression post partum?)

J’appréhende la fin de cette grossesse,  la fin de ce statut protégé et tellement attendu.

J’appréhende la nostalgie de mon ventre rond, de notre fusion… J’appréhende le vide que je risque de ressentir.

J’alterne donc entre des moments de joie ultime, une sérénité indiscible et parfois des larmes…

Et du coup, j’ai décidé de reprendre ma thérapie (pour éviter le méchant post partum que je vois galoper au loin). Et ça me fait du bien…

Ne croyez pas que je ne suis pas heureuse… Bien au contraire… C’est au delà de tout ce que j’attendais…. Je l’aime déjà plus que tout… C’est juste que ça cogite sévèrement dans mon ciboulot…

Voilà…

Je termine ce post ici…

Je vous promets que le prochain post, ce sera celui d’une vraie dinde…

Je suis toujours avec vous…

Publicités

37 réflexions sur “Bonheurs et Appréhensions d’Impatiente, dinde enceinte

  1. Bichon Rose dit :

    Je suis encore sur le quai mais j’ai tout lu.
    Perso ton billet ne me choque pas, je ne suis pas enceinte et pourtant mes questionnements rejoignent les tiens.
    Je sais que tu es heureuse, mais les hormones ça joue 😉
    Bises

  2. Mininous dit :

    J’ai déjà un bébé ne sait pas si un jour je serai à nouveau enceinte…Mais j’ai vécu cette angoisse dont ut parles parce que oui à son arrivée tu vas marcher avec un bout de ton cœur qui n’est plus en toi mais à côté…C’est flippant à mort d’élever un enfant le mien a 7 ans c’est la merveille de ma vie, et je l’aime de plus ne plus chaque jour…Tu ne me choques pas au contraire ces angoisses sont légitimes et ce n’est pas parce qu on galère pour ne avoir un que l’on n’a pas le droit de se poser des questions comme tt le monde…
    Prends soin de toi!

    • Merci pour ton retour d’expérience… J’avais les larmes aux yeux en te lisant ! Ca me rassure de lire ton commentaire…
      Promis, je prends soin de moi !

  3. Tu sais, dès qu’on a passé la première écho et que j’ai vu qu’un seul embryon s’était accroché (ce qui, on est d’accord, est déjà extraordinaire!!), une partie de mon cerveau est partie dans des réflexions sur l’après – la reprise de la PMA pour lui donner un petit frère ou une petite sœur… hum hum… ceci à 8SA de grossesse – c’est un peu prématuré non? Et si je commençais déjà à profiter de ce petit bout qui est en route… 😉
    Bref, je comprends complètement tes questionnements. C’est chouette que tu les partages avec nous, je trouve.
    Bises

    • Merci beaucoup Kaymet… J’espère que tu vas bien ! Profite en effet, c’est incroyable ce que le temps passe vite une fois qu’on est rassuré !
      Bises

  4. Plume dit :

    Pas du tout choquant ton billet. Cette dualité hyde Jekyll on le vit toutes quand on passe de l’autre côté. Et oui bb sera dans le monde extérieur et c’est un peu comme une fin en soi. Il va falloir s’y préparer a ne p´us être enceinte mais tu vivras de très beaux moments. Autres !

    • Tu as tout à fait raison, et j’ai ces pensées également.. Bref, c’est parfois un peu confus, parfois flippant, et heureusement, encore plus heureux !!! 🙂

  5. Quel joli billet. ça ne me choque pas et pourtant je ne suis pas une future maman. j’ai connu pas mal de « fertiles » qui vivaient le même dilemme que toi. je n’ai même pas un premier enfant pourtant il m’arrive déjà de penser au second. quand bien même un bébé me comblerait de joie…quand bien même je suis déjà trop vieille…mais c’est tellement beau ce que tu dis… J’ai hâte de te rejoindre.. bisous

    • Moi aussi j’ai tellement hâte que tu me rejoignes !!! Je suis sûre que tu vas me rejoindre… Je commence déjà à croiser fort fort pour les semaines à venir !! Gros bisous ma belle

  6. Rien ne dit « aussi » que vous ne pourrez pas donner de frère ou de sœur à votre aîné.
    Ça a marché une 1ère fois (et « relativement » « facilement » avec des guillemets) alors pourquoi pas une 2ème fois ?
    Allez, courage, future maman au joli ventre.

    • J’espère que cela marchera une seconde fois, et on se remettra en route, on fera ce qu’il faut et on verra….
      Je pense très fort à toi ma belle, et même si la nouvelle était dure, je reste certaine que ça va fonctionner…
      Gros bisous

  7. Je n’en suis qu’à 7SA+ 5, et la question de l’après, de « aura-t-on d’autres enfants? », m’a déjà effrolée… le poids du parcours PMA s’allège mais ne disparait pas complètement, ces questions et angoisses que tu as n’enlèvent rien à ton bonheur, mais simplement, elles font partie de ton histoire, et son bien légitimes…
    Malgré tout, ton billet te montre plus heureuse que triste, alors ne t’exuse pas de l’avoir écrit 🙂
    bises

    • Merci Cé… Je crois en effet que la PMA ne s’effacera jamais.. C’est comme ça… Mais parfois, je sens bien que l’appréhension générée est directement liée à ce parcours…
      J’espère que tu vas bien. Prends bien soin de toi ! Bises

  8. ton post ne me choque pas meme si je suis encore à quai
    biensur quand on attend on se dit plus que celles qui sont déjà maman sont moins à plaindre mais elles le sont quand meme pourquoi n’avons nous pas le droit de choisir combien de fois on peux se reproduire?je trouve ça tellement injuste
    je trouve ton post très beau et je comprend complètement toutes tes angoisses ma soeur a eu les même je confirme la grosse deprime mais toi tu la voit arriver tu vas peut etre pouvoir y remedier…
    profites de chaque seconde tu l’as bien mérité après tout..

    • C’est clair… Ca paraît tellement facile chez les autres.. Et du coup tellement injuste, car le désir d’enfant est le même…
      Je profite de chaque seconde, ça c’est sûr… J’espère que les préparatifs du mariage avancent bien !!

  9. Ici aussi les questions s’enchaînent. Cette ambivalence entre le fait d’aimer être enceinte et de ne pas vouloir que ça s’arrête, et de vouloir rencontrer son bébé…
    L’appréhension du ventre vide de l’après, mais des bras pleins. Des larmes de bonheur qui seront là, des larmes de fatigue et d’incompréhension sans doute aussi.
    La peur de ne pas revivre ça un jour. Un désir d’enfant inassouvi reste une désir d’enfant inassouvi, avec toute la douleur et la frustration que cela implique, quelque soit le nombre d’enfants déjà nés.
    La grossesse est un état si particulier… un entre-deux. Comme tu le dis, la grossesse exerce une sorte de « fascination » sur les autres. Une parenthèse dans la vie d’une femme. Quelques mois où on est particulièrement choyée, où on attire des regards bienveillants, amusés, attendris.
    Comment ne pas regarder ces moments avec nostalgie quand c’est fini?

    • C’est tout à fait ça, totalement ça….
      C’est un « état » vraiment à part… Une bulle…
      J’espère que tu vas bien… Tu arrêtes bientôt? Moi, congés patho à la fin de la semaine… Et j’ai hâte. Je commence à fatiguer…
      Bises

  10. Tu as raison, profite de ta grossesse… Chaque instant est précieux. J’ai eu la chance de vivre 2 grossesses grâce aux FIV-ICSI et j’avoue que malgré tout, j’ai un pincement au coeur en me disant que je ne revivrai sûrement plus jamais ça… Certaines détestent voir leur corps changer… Moi j’ai adoré ça. D’ordinaire complexée, je ne me sens jamais aussi en phase avec moi même qu’enceinte.
    La grossesse est vraiment un état à part. Surtout quand on sait par où on est passé pour en arriver là… Take care…

    • Je pensais pas dire tout ça un jour…. C’est très épanouissant… Je suis assez complexée moi aussi, et là, ça va beaucoup mieux, malgré la prise de poids !! Comme quoi…
      Profite bien de tes deux merveilles… 😉

  11. Je ne trouve pas ton billet choquant. Et qu’il y ait de la nostalgie, des questionnements et que tu puisses les partager et faire la démarche de t’y confronter, je trouve cela plutôt sain en fait. Tu anticipes un possible après, mais tu y seras préparée et de plus, cela se passera peut-être complètement différemment…

    • Oui, tu as compris, je fonctionne par anticipation… Toujours… C’est dans ma nature je crois…
      Mais tu as raison, ça peut tout à fait se passer autrement.. Et puis la plupart du temps, mon anticipation me permet de mieux gérer…
      On verra bien ! Et toi, ça va??
      Bises

  12. C’est la première fois que je commente ici, car ton post m’a énormément touchée…Ce que tu décris je l’ai ressenti, pas pendant ma grossesse, mais aprés. Une bonne dépression post partum, qui aujourd’hui que ma fille a 5 mois, est encore quelquefois juste sous la surface… Alors je voulais juste te remercier d’avoir mis des mots sur ce que j’ai pu ressentir. Et te dire aussi que ce que tu ressens est normal. La fin de la grossesse c’est bien sur la rencontre tant attendue avec ton enfant, instant magique…Mais c’est aussi la fin d’une période, et bien évidemment il y a de la nostalgie. Ajoute à ça le manque de sommeil, la chute d’hormones, un corps que tu ne reconnais pas, et c’est le cocktail idéal pour la dépression! Mais dis toi que tu as un atout : tu sais que ça peut te guetter, alors surtout fais toi confiance!

    • Merci beaucoup pour ton commentaire.. Ca me touche, et ça me rassure également… J’anticipe, et j’espère en effet que ça m’aidera à gérer cette période un peu mieux que ce que je crains !!Profite bien et au plaisir de te lire.

  13. dranzine dit :

    Je suis toujours en avance sur toi, et j’ai gagné encore 3 semaines d’avance car Elise est née avec 3 semaines d’avance. Accouchement pas simple, mais que de bonheur!
    Moi qui avait peur de la crise post partum, je n’ai versé que des larmes de joie, et je suis super super fière de cette pitchounette! Je te souhaite cette crise là. J’avais aussi peur de l’avoir en dehors de moi, moins en osmose. C’est différent maintenant, mais encore mieux. Quand elle me regarde quand je lui donne le bib (je n’allaite pas), je fond.
    Je me demande aussi pour les petits frères et soeurs, car dois-je donner mes vêtements de grossesse ou ses petits vêtements naissance? Je sais déja que je garderai tout! Même si ca a été dur dur comme parcours, qu’il y en a eu des litres de larmes, je sais que ca peut marcher et j’y crois bien plus qu’avant. Et s’il n’y a pas de petits frere et soeur, il y a Elise, et c’est là l’essentiel.
    J’ai envie de crier à toutes les PMgirls « c’est possible, gardez l’espoir, le jeu en vaut la chandelle ». Malgré les piqures et les montagnes russes émotionnelles, le stress du test moins et les super échos ovariennes.
    Ma mère ne comprend pas que pour moi cette puce est un miracle.
    J’espère t’avoir envoyé plein d’ondes positives, petite soeur de PMA, future maman.

    • Une petite Elise ! En voilà un bien joli prénom ! Merci pour ton post, tes ondes et tout et tout.. J’espère sincèrement que je vivrais les choses de cette façon !!!
      Profite à fond de ta petite puce !
      Bises

  14. je me demande parfois si les « autres » (les fertiles lol) cogitent autant que nous…j’en suis à peine à mon 1er taux hcg que je me demande déjà si au final je suis prête… ça fait 2 ans que je l’attends et pourtant je flippe que ça devienne réel … bref, tu as l’air de profiter à fond de ta grossesse malgré tes interrogations, et ça ça fait tellement plaisir à lire !! Ton bébé ne sera plus dans ton ventre mais le voir s’accomplir chaque jour, devenir un petit homme ça sera tellement énorme que ça compensera peut-être un peu la plénitude de la grossesse. j’ai hâte de lire tes post de dinde !!!!

    • T’inquiète ma belle.. Je suis sûre que tu es prête… Et puis ça veut dire quoi être prête? Je profite à fond, et puis je croise très fort pour toi… J’ai fait des bonds sur mon siège en lisant ton dernier post !! Promis, le prochain, c’est un post comique de dinde !
      Gros bisous

  15. Rien de choquant. je ne vois pas pourquoi la grossesse ne devrait être que bonheur et arc-en-ciel parce qu’on est passé par la PMA. C’est un bouleversement tant sur le plan physique que psychologiquement et forcément il s’y rejoue des choses de notre passé. Pour certaines, c’est la PMA, pour d’autres c’est autre chose.

  16. C’est fou, cet article j’aurai pu l’écrire, d’ailleurs depuis plusieurs jours j’avais envie d’écrire un truc sur cette ambiguité. Avec ce qui m est tombée dessus il y a 3 semaines des fois j ai envie que la grossesse s’accèlère pour l’avoir dans mes bras et être rassurée et puis d’un autre côté j’aime trop cette période, ces mouvements, ce corps qui change et j’aimerai que le temps s’arrête. J oscille d une minute à l’autre c’est pas facile de me suivre, je m y perds moi même 😉 J aime beaucoup tes articles ils résonnent en moi ! Des bises

  17. Je fais partie de celles qui sont sur le quai (pour longtemps encore, j’ai bien l’impression…), mais moi ça ne m’a pas du tout choquée de te lire. C’est à mon sens tout à fait touchant et plein d’amour pour ton petit bout. On saisit tout l’amour que tu lui portes, tu es déjà une maman poule, méfie-toi 😀
    L’inconnu fait toujours appréhender, mais une fois qu’on met les pieds dedans, on prend ses marques et on s’y sent bien. Je suis persuadée qu’il en sera ainsi avec bébé.
    Plein de bises

  18. Je suis encore sur le quai, mais j’ai lu ton post avec beaucoup d’attention. Et ma foi, je trouve que tout cela a l’air assez normal…
    Je te souhaite une fin de grossesse sereine et beaucoup de bonheur dans votre nouvelle famille, à 3.

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s