Annonces et superstitions

J’ai enfin décidé d’annoncer ma grossesse de manière officielle. Un moment très attendu, car j’en ai rêvé de cette annonce… Tellement longtemps… Au début, je me disais, c’est bientôt notre tour… Puis, j’ai encaissé les annonces des autres.. De plus en plus difficilement… J’en avais développé une sorte de complexe. Cette sensation d’être exclue… Oui exclue des discussions entre mes collègues, toutes mères… Exclue, car je ne pouvais pas comprendre ou tout du moins, pas faire part de mon expérience … J’écoutais, des fois attentivement, j’enregistrais des connaissances… Mais ce qui persistait, c’est ce vide… Cette exclusion que je ressentais, même si bien sûr, personne ne m’a jamais fait de remarque…. Même si bien sûr, aucune d’elle n’a jamais su ce que je ressentais, ne s’en est douté….

Puis est venue l’étape PMA… Des mois difficiles, plein de doutes, de peurs, de questionnements, d’incertitudes, de remise en question, de culpabilité… Seules deux de mes collègues sont au courant. Ce sont également des amies, des vraies, qui m’ont été d’un grand soutien, d’un réconfort incroyable… J’ai fait le choix de taire nos difficultés au reste de l’équipe … Je trouvais le sujet trop intime… J’avais quelque par honte de notre infertilité, car j’ai toujours considéré que c’était notre infertilité, et pas celle de mon conjoint. J’ai porté avec lui, parfois peut être aussi pour lui, ce mal-être, ce sentiment coupable. Ma difficulté à prendre du recul m’a fortement desservie. J’ai pris la PMA en plein poire, sans une once de distance, ressentant tout à 1000%, comme toujours.

Aujourd’hui, c’est avec émotion que je suis partie travailler…. C’était le dernier jour de boulot de ma collègue Bernadette, qui est enceinte et commence son congés… Même si nous ne sommes pas proches, j’étais ennuyée de ne pas lui annoncer de vive voix ou bien de l’annoncer juste après son départ. Du coup, après avoir fait mon mail officiel et déposé mon certificat (en tremblant.. La nana des RH a du me prendre pour une débile), je me suis lancée…

Juste avant de le dire, j’ai eu peur…. Il ne s’agissait pas de l’émotion de l’annonce… Mais je me suis rendue compte que l’annoncer, c’était passer définitivement du côté de la « normalité ».. Du côté de la grossesse classique, telle qu’on la conçoit quand l’infertilité n’existe pas (pour les autres en tout cas)… Me donner le droit officiellement d’y accéder…. Et cela m’est encore difficile…

Avant le début de cette Fiv, j’ai toujours dit que cela ne marcherait pas. Je me référai aux statistiques, aux vécus des copinautes et il me semblait évident que ce n’était pas possible, à moins d’avoir un bol phénoménal. J’ai parié 500 Euros avec ma mère qui m’a toujours dit que ça fonctionnerait du premier coup… J’ai également parié un resto avec ma collègue et amie et pas n’importe lequel (il est situé sur la Tour Eiffel). J’aurai pu mettre ma main à couper en toute sincérité….

Alors quand j’ai vu que cela marchait, j’ai développé une sorte de croyance débile… Celle que c’était comme un miracle…  Presque de la magie. Quelque chose de totalement irrationnel et qui me ressemble pourtant bien peu… Pendant plusieurs semaines, j’ai eu du mal à y croire… Puis j’ai eu la peur au ventre comme je ne l’ai jamais eu… Comme si me laisser aller à ce bonheur allait me porter la poisse… Allait briser cette magie blanche dont j’étais l’heureuse victime… Je me suis refusée de me détendre… Je me suis refusée de dire que je me sentais plus sereine, et tellement heureuse… Je me suis refusée certains achats ou lectures jusque récemment.

Je lutte contrer cette idiotie tenace, jour après jour… J’ai cette chance incroyable, il fait que j’en profite, il est temps… Réaliser que ne pas m’autoriser le bonheur ne me protègera de rien… Apprendre à vivre avec cette peur qu’il lui arrive quelque chose, car je vais vivre ça très très longtemps !

Annoncer la nouvelle, c’était aller à l’encontre de cette superstition. C’était rompre cet engrenage dans lequel je m’étais fourrée depuis quelques temps… C’était également évoquer pour la première fois ma grossesse, mon bébé bibou, sans la PMA… Comme si j’avais conçu ce bonheur en prenant mon pied avec mon homme comme tout le monde…

J’ai commencé par Bernadette et une autre collègue… Le coeur battant, les joues roses…. Ayant du mal à réaliser que c’était bien moi qui parlait… L’accueil a été chaleureux. Puis l’annonce à une autre collègue que j’apprécie beaucoup.. Et, sous le coup de l’émotion, j’ai pleuré.. Et elle a pleuré aussi, très émue de me voir si heureuse…. Nous avons reparlé de sa première grossesse. Elle se souvenait elle aussi avoir regardé sa culotte avec anxiété tous les jours. Elle a également évoqué les craintes qu’elle avait eu avant quant à sa capacité à enfanter, au regard de certains antécédents familiaux. Je n’en savais rien…. Je n’ai rien dit, mais ses mots m’ont touchés.

Pardonnez ce post brouillon… Pardonnez mes angoisses de chanceuse et de veinarde le cul bordé de nouilles…

Mon vécu me rend « différente », et si je le tais à certains pour plein de raisons, il n’en demeure pas moins que je n’oublie rien…

Publicités

23 réflexions sur “Annonces et superstitions

  1. Ton billet m’a vraiment émue. Si un jour j’ai la chance de faire une telle annonce, ça ressemblera sans doute à ça: beaucoup d’émotions et de larmes. Essaie maintenant de profiter de ton bonheur…

    • Merci P’Tit Hérisson !! Je te souhaite une annonce pour cette année et tes 34 ans… Les miens m’ont porté chance, même si ça s’est fait sur la fin d’année…. Promis, je vais profiter !!!!!

  2. Merci de nous avoir fait partager ton émotion et tes craintes, si légitimes. Je n’en suis pas encore là, j’espère y arriver, mais je peux déjà te dire que je comprends à 100% quand tu dis « Comme si me laisser aller à ce bonheur allait me porter la poisse… ». Ce que je tais n’existe pas et donc ne peut pas disparaître. Mais ça y est, tu as franchi le pas et je te souhaite de pouvoir profiter de chaque instant de ces belles émotions.

    • Merci miss, ton commentaire me touche, et tu as très bien compris ce que je ressentais… C’est encore paradoxal.. Une joie immense… Et des peurs ou angoisses à la hauteur de ce bonheur…

  3. Que c’est touchant…Cette volonté de protéger ton trésor, de le garder à l’abri du monde et de ses dangers, c’est tellement maternel, c’est très beau. Je suis contente pour toi.
    Et puis cette idée de « passer de l’autre côté »…comme si être enceinte après de la PMA te rendait coupable de quelque chose. Non! Au contraire, tu passes du « bon côté », du côté de la lumière, ne culpabilise pas! Tu passes de la boue à la lumière, comme la fleur de lotus…Mais tu sais d’où tu viens, et ton bébé aussi. C’est le principal.
    Belle continuation à toi!

  4. dranzine dit :

    C’est beau, profond et ressemble tellement à ce que j’ai ressenti. Maintenant, quand je parle de ma grossesse aux copains et parfois à quelques collègues, je leur parle du passage PMA, de la difficulté de ce chemin qui n’est pas toujours couronné de succès, du temps qui passe et à quel point ce bébé est précieux. C’est ma manière d’exorciser, mais aussi d’expliquer au monde ce que vit notre petite communauté dans l’ombre bouffée par l’angoisse et souvent la culpabilité.
    Je suis contente que tu te libères peu à peu. Mais malgré tout, je trouve tout ça magique.
    Bon restau sur la tour eiffel!

    • Je pense que les Pmettes sont encore plus stressées que les autres femmes, les fertiles… Ce n’est pas un jugement, juste une constatation… Le miracle de la vie est encore plus précieux, on sait à quel point il est dur à obtenir pour nous… Je te raconterai le resto !! Ca va être une tuerie !!! Bisous

  5. Qu’il est émouvant cet article ! Te voilà dans le grand bain, j’espère que maintenant que tu sors de l’ombre tu vas pouvoir enfin profiter de ce qui t’arrive, le fait que les autres l’apprennent progressivement va donner plus de « relief », physique comme figuré, à ta grossesse. Je t’embrasse bien fort, et sois tranquille tu n »as rien à te faire pardonner, tu en as assez ch… , stop la prise de tête ! Prends soin de toi, profite.
    Bisous

    • Merci me belle… C’est sûr qu’on en a bavé, mais quand je pense à certaines copinautes, je sais qu’on est des sacrés veinards, que le chemin aurait pu être plus long encore… La PMa, c’est une loterie aussi…Un cumul de facteurs plus ou moins maîtrisés, aléatoires… Ca aussi ça m’a rendu coupable au débit, même si ça va mieux…
      Je te fais de gros bisous et je pense fort à toi pour demain !!!

  6. Laure dit :

    Enfin un gros cap de passé celui de l’annonce.Profite tu ne l’as pas volée cette grossesse alors ne te sens surtout pas coupable de quoi que ce soit tu n’enlèves rien à personne!Ton écriture est tellement vraie et juste de ce que l’on peut ressentir…Merci beaucoup et profiiite

  7. J’ai annoncé ma feu grossesse à très peu de personnes mais à chaque fois j’avais l’impression de jouer à celle qui est enceinte. Bizarre comme impression. Tu es une infertile enceinte, faut que ton cerveau intègre le truc, c’est pas évident. Mais de toute façon, à un moment, même si tu le dis pas, ça se verra. 😉

  8. quels beaux moments ça doit être… l’annonce c’est sûr ça concrétise, ça rend tout réel aux yeux des autres… ça y est tu vas enfin pouvoir t’autoriser le shopping, les lectures … et tu es toute pardonnée pour tes angoisses de chanceuses 😉

  9. Vis cette grossesse comme une belle chance, le plus beau des hasards le jour où ce petit spermato et ovule se sont rencontrés… Ton petit à toi, ce petit unique… Et ton parcours en PMA te le fait plus que quiconque mesurer ce bonheur dont tu rêvais tant 🙂 Réaliser, ça n’est pas facile, angoisser que le bonheur s’en aille, c’est super normal… Courage..

  10. « Comme si j’avais conçu ce bonheur en prenant mon pied avec mon homme comme tout le monde… » J’adore!!! Et j’aime aussi me rappeler qu’il y a des chanceuses et des veinardes au cul bordé de nouilles parmi nous! Je te souhaite de t’installer tranquillement dans ce bonheur, d’y croire et de t’éclater avec les annonces et tous les autres bon moments tellement attendus.

  11. J’adore ce que tu racontes là.
    Tu vas annoncer cette grossesse comme si elle était standard, alors qu’il y a tellement de vécu, de stress, d’émotion, d’énergie, de larmes, de courage, de temps, de patience, de force, derrière tout ça. (Tu dois avoir envie de leur dire « Si vous saviez… ») ça doit faire tout drôle c’est sûr de paraître dans la « normalité », comme tu dis.
    De gros bisous
    Bichonne toi bien 🙂

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s